Religions et histoire des religions (15)

Religions et histoire des religions

Jacob TAUBES, La théologie politique de Paul. Schmitt, Benjamin, Nietzsche et Freud, Le Seuil, 1999, 188 pages

Ce texte est issu des dernières conférences que prononça Taubes juste avant sa mort en 1987. Il est complété par cinq textes de Taubes : deux sur Carl Schmitt — qui fut son interlocuteur —, une lettre à Armin Mohler et une autre à Schmitt et un texte sur « la religion et l’avenir de la psychanalyse ». Les conférences de Taubes constituent un extraordinaire exercice d’intelligence des textes pauliniens : elles restituent la filiation juive de Paul, notamment dans sa dimension messianique, y compris contre la plupart des exégèses juives, dans sa composante strictement politique, et montrent le dialogue polémique que l’Épître aux Romains institue avec son environnement romain et pharisien. À travers aussi le thème de l’élection et du salut, Taubes montre aussi l’inclusion du paulinisme dans la traduction talmudique la mieux établie.
La seconde partie de la conférence , intitulée « la réception de Paul et la modernité : les transfigurations du messianique » commence par une analyse serrée du marcionisme qui montre notamment, malgré l’opposition évidente de Marcion à Paul, comment ce dernier l’a rendu possible. Mais l’analyse ne s’arrête pas là et indique comment une grande partie des schémas philosophiques ou théologico-politiques de Carl Schmitt et de Karl Barth — notamment le décisionnisme et la montée à l’absolu —, de Walter Benjamin et de Theodor Adorno, de Nietzsche et de Freud, sont incompréhensibles hors de la référence à Paul. On lira enfin l’ensemble des textes situés en appendice avec le plus grand intérêt : derrière notamment une explication lucide et sans complaisance des errements de Schmitt et de Heidegger, se profile une analyse fascinante de la culture allemande.