Sciences (10)

Sciences

Patrick TORT, Darwin et le darwinisme, P.U.F., collection « Quadrige », 1997, 128 pages

Darwin est un de ces auteurs trop célèbres que l’on oublie de lire, au risque d’en avoir une idée fausse. Pourtant, sa lecture est on ne peut plus utile à l’heure où le pangénétisme facilite une recrudescence du racisme et des dérives eugénistes, et alors que nombreux sont ceux qui croient parler de lui, pour le dénoncer comme pour l’encenser, quand lui-même ne se reconnaîtrait pas dans les théories qu’on lui prête. Il était donc nécessaire de rétablir la vérité. C’est ce qu’a fait Patrick Tort ces dernières années, d’abord en dirigeant la somme que représente le Dictionnaire du darwinisme et de l’évolution , puis en nous livrant ce livre, beaucoup plus accessible à la fois par son volume et par son prix.
On ne peut résumer ce condensé de pensée. Mais on ne saurait trop recommander la lecture des pages où est résumé The Descent of Man and Selection in Relation to Sex, livre malheureusement moins connu que On the origin of species by means of natural selection, or the preservation of favoured races in the struggle for life : on y voit que, contrairement à ce que voudraient faire croire les sociobiologistes, loin d’être un « darwiniste social » à la Galton, Spencer ou Haeckel, Darwin a conçu une dialectique entre biologie et civilisation qui interdit toute forme « d’inégalitarisme social ou racial » (p. 52). P. Tort y revient plus loin avec force : « Darwin n’était ni eugéniste, ni raciste, ni néo-malthusien, ni impérialiste, ni pro-esclavagiste, mais très exactement l’ennemi de tous ces dispositifs de forces idéologiques qui ont tenté récursivement d’utiliser son rayonnement scientifique pour se donner l’ancrage naturaliste dont ils avaient besoin lors de chacune de leurs résurgences » (p. 79).
Périlleux exercice que de vouloir résumer en si peu de pages la vie, l’œuvre et la postérité d’un auteur aussi central dans la pensée contemporaine ! La performance de Patrick Tort n’en est que plus méritoire, car son livre tient ses promesses : doit le lire dorénavant quiconque veut avoir une idée de ce que Darwin a réellement écrit, de la manière dont ses successeurs ont trahi ou prolongé sa pensée, et des ouvrages à se procurer pour en savoir davantage.