Social (6)

Social

Alain SUPIOT, Critique du droit du travail, P.U.F., 1994, 280 pages

Comprendre le droit du travail, percevoir ses mutations, en liaison avec celles de la société tout entière et des conceptions du travail, savoir ce qui se noue à travers ses remises en cause, percevoir ce qui, dans les mutations du droit, peut affecter la société elle-même, tel est le travail auquel se livre Alain Supiot dans un ouvrage déjà classique. Une question que les politiques ne peuvent éluder. Un ouvrage sur lequel nous devrons revenir.


Jean-Marc FERRY, L’allocation universelle. Pour un revenu de citoyenneté, Cerf, 1995, 115 pages

Jean-Marc Ferry avait « popularisé » en France la notion de « patriotisme constitutionnel » cher à Habermas et Sternberger. Dans un nouvel ouvrage qui vient tout juste de paraître dans la petite et très riche collection qu’il dirige au Cerf, il plaide pour une idée encore peu discutée en France : celle d’une allocation universelle, distribuée à tous indépendamment de l’accomplissement ou de la recherche d’un travail — c’est aussi ce que propose Jacques Rigaudiat dans ce numéro. Pour Jean-Marc Ferry, il s’agit d’une « utopie réaliste » qui, à la fois, correspond à l’idée de justice que défend l’auteur et à ce qu’il perçoit être une nécessité en raison de l’évolution économique de nos sociétés. Est-ce que cette allocation universelle réalisera le droit du travail et provoquera le développement de l’économie sociale ? Cela mériterait un débat. Si le livre de Ferry n’emporte pas nécessairement notre conviction, il faut examiner les questions qu’il pose à l’heure où le revenu minimum d’insertion et les autres minima sociaux n’empêchent pas, loin de là, à des masses de plus en plus importantes de gens de sombrer dans la pauvreté et la désocialisation.